You are currently viewing Qui a besoin d’une caméra de tableau de bord?

La réponse simple est tout le monde. Lorsque je rencontre des gens sur notre stand au salon de l’automobile, je reçois des commentaires du type: «Je suis un conducteur prudent», «Je ne veux pas m’incriminer», «Je conduis depuis 20 ans sans accident». Ensuite, il y a ceux qui l’ont malheureusement, ayant récemment eu un accident ou été rattrapés par des radars. J’ai été l’une des premières personnes à avoir acheté un téléphone de voiture en 1985, lorsque je les ai vendus pour gagner ma vie. Une fois que j’en avais un, je ne pouvais pas imaginer la vie sans un. Il en va de même pour les caméras de tableau de bord, où je sens qu’il manque quelque chose, en particulier en ce qui concerne les alertes de radar et les alertes de sortie de voie et de collision avant. Si vous tombez au volant, vous êtes presque certain de mourir, car l’impact qui en résultera sera à pleine vitesse et aucune action d’évitement n’aura été prise. J’ai un horrible clip vidéo d’une voiture qui dérive d’une autoroute tranquille et s’arrête de façon dramatique, accompagnée des cris des occupants. Le clip le plus drôle que j’ai est celui de l’ingénieur de notre distributeur conduisant sa Smart Car au travail, lorsque le conducteur perdu d’un Range Rover décide soudainement qu’il est sur le point de prendre la mauvaise sortie d’un rond-point et coupe le chemin de la Smart. Le Smart monte le trottoir et laboure dans un parterre de fleurs, ce qui empêche le Smart de continuer dans une rangée de véhicules à l’arrêt. Parce que la voiture est utilisée pour tester les caméras, celle à l’intérieur du véhicule capture les délétères explicites de l’ingénieur. Heureusement, il s’en est sorti indemne, mais ça se voit, ça peut arriver à n’importe qui. Grâce aux images, il était clair, sans aucun doute, que c’était la faute du conducteur du Range Rover et l’ingénieur n’avait pas perdu son excédent ni sa remise sans réclamation. Avant la présentation de la vidéo, elle était considérée comme un accident à 50:50, comme c’est souvent le cas.